EdithBedard.ca Mon arbre

EdithBedard.ca

Lettre d’Urbain aux trois fillettes, le 24 juillet 1945

Tout comme Lizzie, Urbain passe en revue le quotidien tel qu’il se déroule chez Lizzie, à Charlesbourg. Il mentionne combien Jean a été déçu de ne pas recevoir de lettres à l’occasion de son anniversaire. Mais, surtout, Urbain ne mentionne pas le plus important : il vient de rencontrer Marcelle, ma future mère, et est amoureux.

17104

« Thetford-Mines, le 23 juillet
Chères petites

« Pas de nouvelles, bonnes nouvelles », dit le dicton. Et nous avons déduit, moi le premier, que ça n’allait pas trop mal dans le pays d’en-bas puisque la malle ne nous a rien apporté de vous trois. Je suis allé spécialement au bureau de poste samedi soir, confiant que la lettre promise y serait. L’oncle David avait donné quelques nouvelles par téléphone à son retour de Rivière-du-Loup.
Jean, je crois a été la plus désappointé… il espérait trois lettres par rapport à sa fête Alors, ça va bien? On m’a dit que vous aviez force bagages au départ et qu’avec un peu de fantaisie on aurait pris l’auto de l’oncle pour l’arche de Noé.
Voyage sans incident? J’ai su que Michelle avait pour une fois pris une place au milieu et qu’Andrée redoutait à ce point le froid qu’elle avait endossé une double camisole. Mère St-François a dû avoir votre visite? Et puis, va-t-on à la plage parfois? Par malheur, la température n’a pas été toujours idéale du moins ici où il a plu chaque jour ou presque.
On est sage, je l’espère fermement. Autrement, il y aurait risque de vous voir arriver par l’autobus. Chacune s’est vue assigner certaines occupations, me dit-on. Fais bien les lits, Andrée. Ton entraînement (illisible) Mère St-Didace a dû t’être de la plus grande utilité dans les circonstances.
Je suis content et bien heureux pour vous de la gentillesse de l’oncle Lucien et de la tante Françoise. Saluez-les bien pour moi ainsi que Marie et le tabellion en herbe. A-t-il toujours le culte du chapeau?
17104a
À la maison désormais grande rien de bien nouveau. Grand-mère atteint aujourd’hui sa 70e année. Elle a sûrement pensé à vous comme toujours.
Tante Thérèse a peinturé la galerie et a bien réussi comme toujours. Jean a décliné mon invitation d’aller à Québec samedi, préférant faire les foins chez madame Antonio. Il a terminé vers les neuf heures du soir, samedi. Dans l’après-midi, il est venu avec moi au cimetière sarcler les deux lots.
Les foins sont terminés depuis mercredi, à la maison. Jean est allé à Québec avec grand-maman au cours de la semaine. Il passe son temps avec ses amis d’en avant.
À quand le retour? Faites-le savoir au préalable si possible. Comment se porte Michelle? Charlotte et Andrée ont dû retrouver plusieurs connaissances là-bas.
Si vous manquez d’argent, faites-vous avancer par mon oncle à qui je rembourserai.
Bon, je vous embrasse, chères petites, et j’y mets tout l’amour de

Papa »

Source : Archives familiales

Retour à 171 - Un veuf et des enfants inconsolables
Recherche
Merci de faire connaître ce site