EdithBedard.ca Mon arbre

EdithBedard.ca

Dans ses mémoires

CE QUE DAVID GOSSELIN ÉCRIT SUR FRANÇOIS-XAVIER ET SUR FRANÇOIS-RÉGIS GOSSELIN

Extraits tirés de : Figures d’hier et d’aujourd’hui à travers Saint-Laurent, I.O., Québec, Imprimerie Franciscaine Missionnaire, 1919, 325 pages

SUR FRANÇOIS-XAVIER

  • Son rang dans la famille: « François-Xavier, comme l’indique l’année de sa naissance, est le cadet de ma famille. Autrefois, personne n’enviait son rang, mais si l’arrangement était maintenant possible, plusieurs de ses frères seraient probablement disposés à changer leur titre de doyens. (…)
  • Sa collaboration avec Ernest Cimon: « Sans l’arrivée providentielle d’un homme que l’Histoire du Saguenay appellera le second fondateur de Chicoutimi, le jeune protonotaire fut resté confiné dans ses fonctions professionnelles combinées avec la vie agréable d’un intellectuel auquel n’échappe nulle branche du savoir humain. Mais le nouveau venu, qui avait le don de discernement, l’attira dans son orbite, se ménagea sa collaboration, sans toutefois le faire sortir de sa sphère naturelle. (…)
  • Sa contribution au développement de Chicoutimi: « … c’est ainsi que ce frère comprend la vie, et les litanies que je vais maintenant aligner sont la preuve qu’il a été et qu’il est activement mêlé à la renaissance ou plutôt à la fondation de la Reine du Nord dont il a été –gratis pro Deo– le secrétaire-trésorier de 1895 à 1900. » (…)
  • Une admiration que le premier ancêtre aurait sûrement partagée: « Notre premier ancêtre, qui aimait tant brasser des affaires, s’il parcourt cette longue nomenclature, enviera probablement le sort d’un descendant dont le nom est mêlé à tant d’entreprises. » (…)

SUR FRANÇOIS-RÉGIS

  • Un surdoué qui s’ignore: « Il brillait, presque trop facilement, dans la plupart des matières. Son talent, il l’a parfaitement décrit, mais sans s’en douter, peu après son entrée au Petit Séminaire. M. Adolphe Légaré (…) lui dit un jour sur un ton dont la sévérité était feinte : « Mon petit bonhomme, gare à vous, si les pancartes vous mentionnent toujours parmi les premiers! ». Intimidé, car ce fut un timide jusqu’à la fin, l’enfant répondit « qu’il ne le faisait pas exprès ». »
  • Un manque d’estime profond: « … il a vécu sans ambition. Je puis même affirmer qu’il a toujours semblé s’ignorer. Ses condisciples, il les louangeait volontiers, leur donnait la place d’honneur sans jamais faire allusion à sa valeur personnelle. »
  • Des choix professionnels à l’encontre de sa personnalité introvertie : « … sans ambition, trop modeste, et timide par-dessus le marché, (…) peu après son admission à la profession, il alla s’enterrer à Chicoutimi. »
  • Un manque d’ambition profond : «  C’est un fait d’expérience que, pour être ce qu’on appelle un soldat heureux, il faut de l’énergie active, de l’ambition, du toupet, même si le talent est plus qu’ordinaire. Audaces fortuna juvat. »
Recherche
Merci de faire connaître ce site